Brume d'été.

Allongé dans les dunes du littoral ,

Mon regard se perd en des envies d'absolus bonheurs,

Je ne voie, que la mer, respire son parfum aux odeurs d'ailleurs,

Je n'entends que le commencement a peine audible, de la marée montante,

Enchantement des sens, de la raison même, fusion au sein des éléments.

Tout en balancement, de grands oyats s'agitent, face aux forces libres.

Liberté en mer d'opale, élévation de l'âme contemplative,

Rien ne manque à ce bonheur fugace, mais intense.

Le soleil sur ma peau, me fait l'effet d'une main maternelle,

Le sable court sur la grève, dessinant de belles rides de vie,

 Le vent souffle plus fort, la mer s'agite  d' écumes de dentelles aux larmes éternelles,

Je me soumet à ses humeurs changeantes, ses couleurs irréelles,

Sa clarté m'enivre,  je suis seul et pourtant je  ne ressens aucune solitude, 


Mer emportant à l'instant tous mes doutes, mes angoisses existentielles,

L'appel est là, je me lève, mes cheveux s'agitent, mes pas surement se rapprochent,

Le bruit des vagues m'emportent en des symphonies Wagnérienne, 

Qui ne ressent cette force indomptable, cette litanie, cet hymne à la vie, aux origines.


Soleil à midi, pour des milliers d'éclats étincelants, une causerie en signe lumineux,

Esprit blanc tournoyant dans l'immensité, entre mer et nuages, goélands en parades,

Plus loin, cris d'enfants, aux cerf-volants bariolés, sourire d'innocence en ce lieu de ressourcement.

Il ne m'appartient plus de penser, je me fond dans la création musicale et visuelle, 

Baguette d'or du grand chef d'orchestre qui anime avec harmonie, cette côte encore insoumise,

Je relève mon col, le vent devient puissant , un orage semble se dessiner, 

Soleil rougissant sur la ligne d'horizon, irradiant de feu les vagues lointaines

Sable aux milliers de coquillages, rongés et polis par la mer, semble s'étirait de plaisir.

Rien ne me semble plus beau, que cette mer, ces falaises aux blancs fracassants

Je me retourne sur mon passé si présent, mer je reviendrai très vite....

Marc de St Point dans Poésie.
- 105 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.