C ÉTAIT HIER

               
                 Je me souviens

                 oui c'était nous

                 ce n'est plus rien

                 mais je me souviens
.


                On se retrouve

                juste entre nous

                dans ces instants

                vraiment si doux

                corps moites et chauds

                la vie des amants.


                satin crissant

                rythmant le temps

                sous nos amours

                poussés par le vent

                torrent roulant

                de rires et de sang.


                Des perles coulent

                petites boules

                courant leur chemin

                jusqu'à ta main

                touchant mon cœur

                rythmant cet instant.


                Amour passion

                voix sans retour

                sous les frissons

                les yeux mi clos

                courent doucement

                 jusqu'au firmament.


                 Ma vue se perd

                 à cette flamme

                  trop de lumière

                  ton corps de femme

                  un besoin d'air

                  et fuir l'instant.

Aveudoux dans Poésie.
- 89 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.