Calais

J'avais cinq ans quand je suis arrivée
Dans cette ville portuaire de Calais,
Mes parents m'accompagnaient,
Et j'ai vécu mes premières années
De gamine effarouchée,
A Calais.

Les aléas de la vie, et mon père
Son métier, son travail fit
Que nous restâmes pas très longtemps ici,
Les souvenirs sont encore diffus,
Mais je me souviens de la tour horloge,
De l'aéroport et de son long couloir de 
Briques rouges.

Hélas, de Calais et de la Manche,
Il ne me reste que souvenirs
Ces noms majestueux
Où Napoléon, et d'autres grands
Hommes ont fait l'histoire de
Cette région.

Oui, on peut avoir vécu quelque part
Deux ou trois années,
Et ne pas connaître une région.

Oui on peut avoir vécu 
Vingt ans,
Et ne rien savoir sur les gens.

Mais ce qui fait son charme,
C'est justement les jardins secrets
De notre coeur, chasse bien
Gardée des curieuses et 
Des curieux.

Raymonde Padioleau dans Poésie.
- 183 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.