C`EST UN BEL HOMME TRANQUILLE

C est un bel homme tranquille, père de trois jeunes enfants,

Sa famille est une île de morale sans tourment.

Aux dés, avec joie, il joue d’une main fine,

Son temps souligne des messes et des cours de cuisine.

Souvent, à son aîné, son gamin de douze ans,

Il apprend la piété et les gestes élégants.

Son épouse, guindée, est dame  patronnesse,

L’argent sait faire la fête, panser des S.O.S.

On le voit en photo sur l’hebdo du quartier,

Il a le rire ample et les mots très châtiés.

Prière avant repas, Bible au seuil du sommeil,

Chacun sait flatter Dieu et personne ne bégaie.

 

C`est un bel homme tranquille, près de trois jeunes enfants,

Sa famille est une île qui se défait pourtant.

Tous les mois de juillet, il va soigner son père,

Un vieux, sans intérêt, dont la santé le hante.

Son avion le conduit en un jour à Nekhon,

Dans un quartier d’orgies aux galantes friponnes,

Là où des mignardises, des thaïs de dix ans,

Ne se nomment pas Maryse, comme son petit printemps.

Mais attendent, sans pleurer, le client de chaque soir,

Qui les fera hurler en des studios boudoir.

Là où de jeunes puceaux sont offerts aux enchères,

A n`importe quel pourceau, doré à l`annulaire.

 

C`est un bel homme tranquille qui a tout oublié,

Le curé, sa femme, ses gosses, ses airs pincés,

Un riche vacancier, absolument en transe,

Une panse éperdue au sein de l’indécence,

Qui remplit ses désirs de sang, de cris, de peur,

Se saoule de plaisir, ravage toute candeur.

 

Et… un demain viendra pour le rendre, à Paris,

Absolument serein, morceau de paradis…

 

 

 

 

 

ange dans Poésie.
- 186 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.