Chagrins

A peine éclos, fragile et nu
On crie déjà à corps perdu,
Est-ce chagrin ou émergence
En dessein de nos existences?
 
Pleurs et douleurs de cet enfant
En son malheur, secret des ans,
Temps incertains de son bel âge
Quand miel et fiel sont en partage.
 
Sanglots impuissants et dénis,
Adolescence sans replis,
Passions et rêves qui dérangent,
Peines et jouissances en mélange.
 
Tristesse accomplie de l’errance,
Années plombées d’insignifiance,
Glaucome au cœur qui rétrécit
En honte bue jusqu’à la lie.
 
Regard perdu et qu’on oublie
A peine croisé dans sa nuit,
Espoirs taris, jeunesse enfuie,
En solitude ou maladie.
 
Étau serrant, cœur s’étouffant,
Aux rides se faisant au temps,
Celles d’une âme et d’un esprit
A la mémoire qui s’enfuit.
 
Sel de paupière, eau de misère,
Perlant aux yeux de notre mère
Qui s’évapore en se taisant
Dans la brume du temps d’avant…

Fanch dans Poésie.
- 1154 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.