CHALON SUR SAONE

Ce texte est une réponse à Que voilà ainsi belle poésie de modepoete.
LE POETE STEPHEN BLANCHARD
JOURNEES DU PATRIMOINE

CHALON SUR SAONE

Je me suis promené sur les bords de la Saône
Près de l’île Saint Laurent et de la Tour Saudon
Le carillon chantait le long des rues piétonnes
Place du Châtelet jusqu’aux « quatre saisons ».
 
J’ai flâné au « Cardo » puis à la Porte au Change
Au coin des gagne-deniers et de ses escargots
Je me suis inspiré sous le regard des anges
Des chambranles de pierre aux rampes d’arceaux.
 
Lucarnes à œil de bœuf, gargouilles et vantaux,
Echauguettes, colombages et autres médaillons
Tout ce qui fait l’histoire au front des chapiteaux
Garde le souvenir des comtes de Chalon.
 
Maison du four des choux, cloîtres et carmels
Dix-huit tours te protègent entre fossés, bastions
J’ai aimé tes arcades, tes vitraux, tes tourelles
Ladite « Chancellière » jusqu’à tes clochetons.
 
Mais qui se souviendra de Gontran et Thierry
De Nicéphore Niepce ou de Pontus de Tiard
Les maisons par ici ont le cœur embellit
Et le mystère règne à l’ombre des remparts.
 
Quand tu verras Chalon, au seul gré de tes pas
Admire ô voyageur la foire « aux sauvagines »
Sainte Marie la belle, le parc Saint Nicolas
La Tour de Beaumont qui devant  toi s’incline.
 
C’est sous ses rayons d’or qu’une ville s’enfante
Depuis l’âge du bronze Cabilonnum est née
La fontaine de Neptune à l’eau divine enchante
La douce nostalgie des charmes du passé.
 
Stephen BLANCHARD
Président-Fondateur de l’Association « les poètes de l’amitié »
[email=aeropageblanchard@gmail.com]aeropageblanchard@gmail.com[/email]

 

aeropageblanchard dans Poésie.
- 1003 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.