Chrysalide

L'enveloppe est là comme un scaphandre virtuel,
La chair s'est figée en cette caverne glaciale,
Seule la perception est en communion spirituelle,
L'esprit s'évade dans une folle fuite cruciale,

L'essence qui anime l'individu n'est plus,
Flammeroles l'ont dérobée au détour du marécage,
Dans une macabre danse l'ont répandue,
Sur les eaux du ruisseau en vue d'un  long voyage,

Farfadets l'ont recueillie par le chagrin amoindri,
Redonnent vie à cet être assoupi en quête de  sérénité,
Tel un automate pensant mus par des mains attendris,
La créature s'émerveille de l' empathie des entités,

La bonté, par cette entrevue envahit ce simple mortel,
Qui retrouve humanité soudaine, entouré de lucioles,
Il va par les chemins entretenir le feu sacré  sur l'autel
Des dieux du temple, reflet de la terre en porte paroles.

Merveille dans Poésie.
- 56 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.