Coeur à prendre

Même cela pourrait vous surprendre,
J’ose le dire et sans prétendre.
J’ai un tendre cœur à prendre,
Prêt à se donner, à se rendre.
 
Du bonheur d’amour, a très faim,
Il a envie de chanter ses refrains.
Aimer et donner ce qu’il contient,
Sans leurres et sans le baratin.
 
Il n’attend que pour vous chérir,
Et d’aimer, ne cesserait de frémir.
Vous pouvez venir le conquérir,
Pour y habiter et vous appartenir.
 
Ni riche, ni beau, j’ai juste un cœur,
Qui peut rire ou déborder de pleurs.
S’il aime à séduire comme une première,
C’est qu’il est sincère sans la manière.
 
Que ferais-je pour ce fervent partisan,
En ces temps si lourds et accablants.
Il bat toujours comme un adolescent,
Et il prétend à l’amour incandescent.
 
Mes rides s’accentuent avec le temps,
Mais je ne me soucie pas de ces sillons,
Car au fond, je sens toujours le printemps,
Poursuivant le chemin de la vie, gai et souriant...

Troubadour dans Poésie.
- 79 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.