Comme chez Lustucru

Je voudrais un instant  vous parler de celui
Que les petits enfants appellent mille-pattes 
Diplopode mon cher c’est ta fête aujourd’hui
Comme chez LUSTUCRU on va goûter tes pattes

Lucifuge pourtant  tu ne manques pas d'air 
En détaillant ta vie et ton armée de pieds
Tu arrives à marcher il faut pouvoir le faire
Mais pour toi c’est l’enfer de jouer à croche-pieds

Vous en parler je n’ose,  la phrase est érotique  
Pour lui « tirer sa crampe » c’est la bombe atomique  
Deux cents jambes en action  il faudrait essayer
Un amoureux pareil il doit  émerveiller

Étant armé un jour de beaucoup de patience
J’ai posé sur l’un deux une jambe de bois
Après deux jours passés à roder la cadence
Il regagna enfin le chemin des sous bois

C’était un vrai régal d’admirer ses guiboles
En cadence avancer sans perdre trop de temps
Mon bois était trop dur et ses pattes trop moles
Mais le rafistolé était plutôt content

chavigner dans Poésie.
- 634 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.