Comme le taureau des Omeyyades

Poème homo-libertin sur le bisou






Écrit et lu par le poète queer homo-fréquencé Alain Cabello Mosnier, vers hexasyllabes "9 pieds"
Mardi 26 septembre 2017, à Paris

Synopsis : dégradé sur le baisé, le bisou, la lèvre partie à l'aventure de la chair des autres.

Texte intégral de : Comme le taureau des Omeyyades

Il me fit un bisou dans le cou
_ Qu'il prétendait tombé de ma poche
Un de ces baisés distraits et doux
Dont la fin selon lui était proche

_ Pour respecter la loi de Manou
Je voulais tenter de te le rendre
Regardes comment il devient fou
Quand il voit ton cou si blanc et tendre

Je sens le guilloché de ses lèvres
Sur la lunule-raie de mes doigts
Oh oui mais voilà que tout s'enfièvre
Nous sombrions, Lui et surtout moi

_ Je connais un endroit rien qu'à nous
Où les baisés sont comme des rois
Mais je ne saurai pas te dire où
Plutôt mourir qu'y aller sans toi

_ Que pourrais-je avoir de mieux à faire
Regardes comme il paraît à bout
Si nous tenons l'art et la manière
Alors mon cœur monsieur est à vous

Ce n'étaient pas vraiment des baisés
Mais tout un chapelet de pléiades
Sa constellation galopait
Comme le taureau des Omeyyades

Ses baisés en quinconces formaient
Un insaisissable paravent
Qui délicatement s'entrouvraient
En un Moucharabieh fait de vent

Le tapis que ses lèvres nouait
Formait un carré d'or et de sable
Que seul un sultan commanderait
Pour conquérir son amant d'érable

D'un coffret en pierre d'Agadir
Il m'offrit un anneau à genou
Pour t'épouser, je l'ai fais sertir
Accepte cet énorme bisou

Sa belle main vide étincelait
Et ses lèvres s'ouvraient en cousin
Pour qu'au centre j'y puisse poser
Tous les éclats éternels des miens

Écrit par Alain Cabello Mosnier en vers hexasyllabes "9 pieds"
Mardi 26 septembre 2017, à Paris

Poésies queer dans Poésie.
- 525 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.