Concassée et fracassée

Concassées et fracassées mes neurones n'en peuvent plus
Non pas que je n'en puisse plus en fait je ne veux plus ...
Désormais libre de mes pensées, j'ai pansé mes plaies
Emmitouflé dans mon plaid, je m'y complais tout à fait
La paresse c'est comme la poésie, moins on en fait
Plus on s'ennuie, les mots vous caressent sans vous sampler
Simplement, je suis assis dans sur un banc de la rame
Du métro, boulot, dodo... vers en mains et je déclame
Des strophes en trop à tout va...à ces cohortes
j'ai la mémoire RAM qui est morte
Un ticket pour vivre dedans au chaud, avec vous en musique
Dehors, vous êtes tous indifferents, c'est une autre clique
un poème pour vivre sa vie sur sa rame sans sa came
Dehors c'est le ramdam sur le macadam

Fabien Rogier dans Poésie.
- 583 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.