Consommé donc consumé

J'ai appris hier, j'ai brisés les verres, j'ai vu ma misère, et à la lisière

De ma peine

Est venue la haine, une sale migraine plus rien ne me freine, j'entend les sirènes

Me hurler

Que c'est consommé, que tu m'as dupé, qu'il m'a remplacé, je ne peux supporter

Ces conneries

Je sais c'est ta vie, mais ma jalousie,
Je viendrai cette nuit, en finir, ma jolie

Sur votre huis

Il ne verra pas l'aube
Je ne verrai pas l'aube

Nisib dans Poésie.
- 662 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.