Contemplation d’un nuagroi*

Je contemple le monde de mon piédestal,
Assis sur mon nuagroi*, Seigneur des nuages,
Je contemple la fièvre, qui se lève, ancestrale,
D’un mouvement glacial et arrête tous nos âges.
 
Je contemple le monde des enfultes*, embraser
Le monde des Adulfants*, entre demi-teintes,
D’une discrétion, braquer les yeux sur l’horloger
Du temps qui compte un à un nos feintes.
 
Et immortaliser
Une photo clichée.
Et immortaliser
Notre éternité !
 
Je contemple l’océan des âmes du néant,
L’écume immortelle geindre sur les rochers,
Je contemple les terres, les vignes du géant,
Celui par qui, d’un miracle, verse la chaleur de l’été.
 
Je contemple, votre bouche, ouverte et offerte,
En sacrifice pour le maître du silence, et lance,
A votre attention la saveur d’une île déserte,
Et je contemple vos yeux ébahis en freelance.
 
Quelle surprise !
De ces photos clichées,
Et de vous, je me grise
Pour ma curiosité.
 
Je contemple l’amertume de vos larmes,
Goûter aux rivières qui s’écoulent de vos joues,
J’ai envie de vous, simplement que je vous désarme,
Et de me pendre, comme un collier, accroché à votre cou.
 
Je contemple l’amertume de votre âme sucré-salé,
Je caresse vos cicatrices laissées par la reine du temps,
J’embrase vos champs de cotons pour rallumer le feu sacré,
D’une œillade complice, avec malice, et lentement
 
Vous avez l’envie,
Je le sens, je le goûte,
D’une eau-de-vie
Goutte-à-goutte,
 
Vous n’avez plus de tabous,
Et maintenant je vous l’avoue,
Sans artifice, je suis à vous,
Pour l’ultime jeu de nous.
 
*Nuagroi : nuage-roi
*Enfulte : Enfant-Adulte
*Adulfant : Adulte-Enfant

N.B :
Poème inventif sur l'inventaire de nos âmes, il concerne tout le monde et personne, chacun et chacune qui se sentira concernés.
Toute réalité serait fortuite. C'est une fiction.

Hubert-Tadéo Félizé dans Poésie.
- 206 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.