Continuité nauséeuse

Au crachat de l’oiseau désinvolte
la réponse mielleuse tomba
dans le lac d’étain.
Finalement le temps d’un regard
plongea plus vite que le vent.
C’est dans la lumière aveuglante
d’un nénuphar fané
que l’homme, bousculé,
par cette beauté nécessaire,
que l’homme finit sa course oisive,
moribonde d’honneurs,
bascula et disparu.

Sans doute ou pas ?

Nuage pâle dans Poésie.
- 340 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.