croisière insolite.

je médite en silence pour cette liberté.
au cap de l'espérance je me suis écoué
sur les côtes de Provence enfin j'ai accosté.
de par ma différence je fus un révolté..
pourtant ceux de ma race , ceux qui :'ont fécondé.
sans la moindre disgrâce un jour m(ont oublié
mélange de ceux races combat de liberté.
on s'aime on se quitte on c'est bien amusé..
l'histoire, les blessures font partis du passé.
les cris ,la déchirure, le mal et la pitié..
resterons les structures de cette vérité.
par tous les saints je jure que cette société..
deux mille ans de culture n'ont certes rien changé.
je cargue ma voilure pour ne pas dérivé.
de nouveau l'aventure et l'espoir d'oublié
a quelques encablures vers l'ile de beauté
le sang de ma culture celui de mais ainés.
je change soudain d'amure et je serre au plus prés.
emportant mes blessures ma vie et mon passé.
mon amie la nature toi que j'ai tant aimée
mon cœur bat la mesure du chant des exilés

jacques83navigateur dans Poésie.
- 28 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.