(D)CONTE

(D)CONTE
 
Le roi et la reine
Ont rendez-vous
Pour un funeste duel
Au sein du cratère
Du consensus mou.
Le roi, ce premier,
Est plus doux que la reine.
Il emploi des armes
De contact verbal.
La reine, cette dernière,
Possède tout un arsenal
De destruction sentimentale.
Quand s’affrontent
Les tristes topiques,
                                                           Se créent                                                             
 Des effusions
Des sens.
Où se situe le guichet
De l’obsolescence ?
A peine consommé
Et aussitôt dégurgité
Dans l’immense poubelle
De la discrimination.
 
Le roi et la reine,
Armés de désir et de haine,
Ont rendez-vous
Pour un funeste duel
Au sein du cratère
D’un consensus sans étincelle
Ultime confrontation
Afin de sublimer leurs peines
Avant que ne s’éparpillent
Les âmes
Au grès des distractions futiles
Du royaume du divertissement.
  Triste (dé)conte
D’un amour
En mal de composition.
Un roi,
Une reine,
Plus rien,
Retour au quotidien
Et au manque certain
De mots
Pour aller plus loin
Sur les chemins
De la narration.
 

Gaspard Collal dans Poésie.
- 176 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.