de nuit

DE NUIT

La lune avait bonne bouille
Sous la fin de ce beau jour.
Le soleil fut bien bredouille
De sa chaleur, sans détour.

Les lumières de la ville
Devinrent si agressives,
Privant d'un amour fragile
Les étoiles du ciel à la dérive.

Envolés! Ces délicats parfums!
Douce senteurs d'une nuit d'été,
Errant dans les rues, aux confins
Des cachettes et  autres secrets.

Elle s'endort sur les pas des visiteurs,
Terre désunie sur papier mâché,
Terre en folies sur ces courtes heures,
Bravant avec courage les vents glacés.

La ville, avachie sous ces tours de pierre,
Pourtant si tranquille sous les feuilles mortes,
Se plaît à reconquérir ses places guerrières,
Telles des gargouilles en gardant sa porte.

Comme un passant venant du lointain,
Perdu an fond des rues décroisées,
Je cherches en tremblant mon chemin
Dans ce labyrinthe étrangement coloré.

Les sentiers s'en vont à l'infini,
Bercés par les chants de la pluie,
Et, jusqu'au bout de la nuit,
La lune veille sur la cité endormie...

m.dominique0153 dans Poésie.
- 1146 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.