DÉCHARGE

DÉCHARGE

A cet époque l'art était de produire,
L'on écoutait qu'à peine les hurlements du pire
Sans se soucier des petits riens
Empoisonnant le quotidien
L'on finissait par putréfier les chairs
De nos corps privés des défenses
Que jadis nous procurait la terre
Foulée de nos pas délétères.
L'humanité ruminait ses déchets
Enterrant Les poubelles de l'excès
Et diffusant au grès des vents
Les radiations d'un confort obsolescent.
Compte à rebours digestif
Au sein du ventre de l'architecte
Absorbant les échecs
D'un développement abusif.
Réitérations,
Recherche et développement
Des chemins de traverses et itinéraires bis
Il est temps
Avant que le vice de nos débordements
N'obscurcisse l'horizon de nos espérances sans nom.



2S9FE-BwGIs

Gaspard Collal dans Poésie.
- 122 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.