DÉCLAMATION

Écoutez ma passion
Entendez mon affliction
Celle de vivre cette tension
Tension de mon intention
Celle d'être profond dans la création

Oh imaginez l'artiste de l'art
Là sous ses blancs draps
Souffrir la piqure de ce dard
Qui le mis parmi vous nul part
Mais quelque part où rien n'est tard

Tard pour croire en son demain
Qui aujourd'hui, de ses mains
Ne cesse d'être peint et repeint
Car recherchant, sans vraiment jamais
Penser la fin, le tout du rien et du plein

L'art pour lui, l'artiste de ce grand Art
C'est raconter la rencontre avec l'Amour 
L'amour qui, en ce soir, bouillonne en son Âme
En son âme qui, telle une feuille, Ah !
Telle feuille, se s'en va là-bAs

Là-bas où tout est haut et chaud
Chaud de la vie qui célèbre le beau
Le beau qui dans le ici du là-bas ne vaut
Ne vaut rien de plus que ce sceau
Sceau qu'en vous je sais abondante eau

Oui, l'abondante eau, la toute puissante 
Non pas l'élement mais l'eau, la vive
Celle qui conçoit l'action de la vivante
La vivante, l'initiale qui en nous ravive
La force créatrice de l'énergie la plus consciente.

Divines entités, compagnons libres et sages
Où vais-je ceuillir ces suites de mots ?
Compagnons divins, entités qui brillent d'un large
Large pouvoir pour voir et sursoir maux
N'est elle pas rafraichissante, l'eau de ce rivage ?

Écoutez ma passion, amis
Comprenez parfois mes chants
Car chanter, la phobie qui me conduisit
Poétiser la musique en l'écrivant
Dans la composition de ma poésie.

Ce soir, je veux m'en aller déclamer
Sans honte le plaisir de l'écriture
Non pour être acclamer
Mais pour à ma fermeture offrir ouverture 
Afin d'exécuter le pénible murmure de mon réclamé.

Tchétché Moïse Daniel (ARTISTE DE L'ART) dans Poésie.
- 56 lectures - mention j'aime

Ils ont aimé DÉCLAMATION

Twitter Facebook Google Plus email

Inscription à Librosophia

##user_image##
##user_name## ##content_content##
##content_date##
lilia02 Il y a des lendemains qui chantent : Poème Jeunesse de Paul Vaillant Couturier (1937)

Jeunesse
Nous sommes la jeunesse ardente
Qui vient escalader le ciel.
Dans un cortège fraternel
Unissons nos mains frémissantes,
Sachons protéger notre pain.
Nous bâtirons un lendemain
Qui chante

En avant ! jeunesse de France.
Faisons se lever le jour,
La victoire avec nous s’avance,
Fils et filles de l’espérance
Nous ferons se lever le jour
A nous la joie à nous l’amour.

Comme un torrent qui se déploie
Courons, dansons, rions, luttons,
Avec tous ceux que nous gagnons
Brisons la chaîne qui nous broie.
Vivent la paix, la liberté !
Notre printemps veut un été
De joie

Un ciel rayonnant nous convie
A la conquête du bonheur.
Avec nos vingt ans d’un seul cœur
Le monde entier se lève et crie :
Place, place au travail vainqueur.
Chantons amis, chantons en chœur
La vie !

Allons les filles, plus de larmes
Nous construirons notre foyer !
Pour la lutte il faut vous lier
A de braves compagnons d’armes.
Par nos efforts les temps nouveaux
Nous donnerons sur les berceaux
Leurs charmes !

Nous, les fils de quatre-vingt-treize
De la Commune aux noirs charniers,
Et des héros de Février
Pour que la haine enfin s’apaise
Sur nos chants et sur nos cités
Nous vous apportons l’unité
Française.
Tchétché Moïse Daniel (ARTISTE DE L'ART) Gros merci Tata Lilia & Tata 3,14-1/4-10
Suis debout tel le sequoia (Delta m'est resté)
ROSE Merci l'artiste
La mama

PRIÈRE

Poésie  221    5  

LA PAIX

Poésie  401  

MAGIE DE LA POESIE

Poésie  42    10  

VOLEUR D'ÉMOTION

Poésie  406    4  

AMIE AIMÉE

Poésie  229    5  

DÉPOUILLEMENT

Poésie  304    11  

LE CODE

Poésie  279    6  

PROCRASTINATION

Poésie  44    8  

LIBROSOPHES PHILANTHROPES

Poésie  282    5  

CHARLOTTE DIVINE LUMIERE ...

Poésie  66    9  

À BARRY, JEANINE & ...

Inclassable  50    8  

À TOI

Poésie  65    6  

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.