DEHORS IL Y A DU BRUIT

Dehors il y a du bruit : celui des enfants qui jouent,
Jouent avec le feu des fusils, des fusils trop lourds
Dehors il y a du bruit celui qui tue
Les jeunes pousses de la vie
Les enfants eux ne jouent plus :
Ils tuent, ils tuent, ils tuent….
‘‘Y 'a trop d'enfants là bas,
A croire que le ciel est toujours noir.
''Y'a trop d'enfants là bas
A croire que le soleil n'existe pas

''Y'a trop d'enfants là bas
Qui ne connaissent pas l'innocence
''Y'a trop d'enfant là bas qui n'ont plus d'ascendance
''Y" a trop d'enfants qui ne sont plus des enfants
Ils sont trop vite devenus grands
Il s sont trop vite devenus souillés de sang
‘‘Y’a trop d'enfants là bas
Qui ne jouent plus à ces jeux là
Des soldats aux jeux de poupées
Déjà si vite, trop vite oubliées

Et à labri dans mon jardin d'Eden
Je les entends crier "je veux qu'on m'aime"
Dehors il y a du bruit
Celui des enfants qui jouent,
Jouent avec des fusils trop lourds, trop lourds

Dehors il y a du bruit, celui qui tue
Les jeunes pousses de la vie,
Les enfants eux ne jouent plus
Ils tuent, ils tuent, ils tuent.

Pour que tout cela disparaisse
Et pour qu'un autre jour naisse
Un nouveau monde avec moins de bassesse
Où les enfants, les vrais abondent.
Le 25/07/1988

Fabien Rogier dans Poésie.
- 940 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.