Delfica

Titre : Delfica

Poète : Gérard de Nerval (1808-1855)

Recueil : Les chimères (1854).

La connais-tu, Dafné, cette ancienne romance, 
Au pied du sycomore, ou sous les lauriers blancs, 
Sous l'olivier, le myrthe ou les saules tremblants, 
Cette chanson d'amour... qui toujours recommence !

Reconnais-tu le Temple, au péristyle immense, 
Et les citrons amers où s'imprimaient tes dents ? 
Et la grotte, fatale aux hôtes imprudents, 
Où du dragon vaincu dort l'antique semence.

Ils reviendront, ces dieux que tu pleures toujours ! 
Le temps va ramener l'ordre des anciens jours ; 
La terre a tressailli d'un souffle prophétique...

Cependant la sibylle au visage latin 
Est endormie encor sous l'arc de Constantin : 
— Et rien n'a dérangé le sévère portique.

Gérard de Nerval.

Victorine Laonçoise dans Poésie.
- 161 lectures - mention j'aime

Ils ont aimé Delfica

Twitter Facebook Google Plus email

Inscription à Librosophia

##user_image##
##user_name## ##content_content##
##content_date##
Picardie c'est très beau, bonne soirée.
Hubert-Tadéo Félizé Au moins là, c'est clair, c'est signé.

Merci pour ce partage.
Justine Sahin C'est très agréable en lecture. Un classique.
Picardie Oui, Hubert, c'est signé, l'ex "Josette Jojo" qui avait publié de jolis poèmes , est maintenant "Victorine Laonçoise".
Pierre Leloup Quelle puissance découle de ces vers romantiques, surprenant et d'une antique pensée.
Victorine Laonçoise Merci Pierre, je vous fais des bisous partout, partout, appelez-moi en mp.
Pierre Leloup C'est fait.
odilendanga C'est très agréable en lecture
Thierry CABOT "Les Chimères" : une œuvre poétique majeure au sein de notre patrimoine poétique.
antoinou bjr
c'est beau,on boit chacun des mots, on se délècte
antoinou
Picardie Victorine Laonçoise, j'attends de lire votre propre poème. Vous aviez un don de l'écriture sous le pseudo de Josette Jojo, je me rappelle d'un poème sur "Patrice Merelle" et de "Zumba". C'est quand même étrange que d'un pseudo à un autre pour une même personne, l'offensé devient l'ami. heureusement que mon ami Marc de Saint Point est une personne sincère et fiable, son petit oubli sur un texte de G de Nerval, ne valait pas qu'on s'y arrête .

Delfica, dédiée à Picardie.

Poésie  73    11  

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.