Delphine ou l'aquarium

Il y avait des milliers de poissons dans cet aquarium gigantesque. Delphine se promenait au milieu d'eux, caressait un requin-marteau, nourrissait une raie plate et rieuse, déposait un léger baiser sur le dos d'un barracuda, serrant la pince à un homard bleu armé jusqu'aux dents, parlant gentiment à une rascasse épineuse qui semblait rentrer ses épingles dans l 'espoir de recevoir un câlin..., jetant de-ci de-là quelques graines à un capucin et à un cardinal, libérant une algue coincée sous une pierre rouge. Elle faisait le tour de l'aquarium tous les matins, avant l'arrivée du personnel. Elle aimait ces instants privilégiés qu'elle avait avec ses pensionnaires... Elle leur racontait ses voyages sur la terre, sa vie mouvementée d'animatrice du Centre de Loisirs, ses sorties en bord de mer, à la piscine, avec une trentaine de jeunes enfants sympathiques, mais qui exigeaient d'elle beaucoup de présence et d'attention.
Delphine nageait aussi bien que les poissons dans l 'eau ; elle se déplaçait avec aisance et souplesse, ses palmes battant l 'eau selon un rythme régulier, elle pouvait se retourner et se déplacer sur le dos... On aurait dit que l'eau était vraiment son élément ;elle y était née, car sa mère avait accouché en piscine, et elle avait fait partie du premier groupe, expérimental, de Bébés-nageurs . L 'aquarium n 'avait aucun secret pour elle, elle en connaissait les coins et les recoins ,• elle avait même aidé à y introduire les poissons, les algues, et les coquillages (porcelaines, cônes, murex...). Aucun pensionnaire ne pouvait être malade, dépressif, sans que Delphine s'en aperçut, et ne lui apportât aide et assistance... Mais, en général, tout le monde semblait très heureux et bien dans sa peau.
L'aquarium, situé à la sortie de la ville, était bien entretenu, et les visiteurs venaient souvent profiter de ce lieu réputé calme et paisible ...Il suffisait à Delphine de venir se ressourcer auprès de ses amis aquatiques, pour oublier le stress de la vie quotidienne...
Après avoir nourri ses hôtes, admiré les coquillages, donné à chacun un mot gentil ou une récompense, Delphine quittait avec regret l'aquarium. Elle retournait au vestiaire, et échangeait son costume de plongée contre une tenue vestimentaire plus élégante, rangeait ses palmes, ses lunettes, son tuba, son masque, sa bouteille d'oxygène, et, un peu étourdie tout de même, retrouvait la terre ferme et ses activités d'hôtesse... Elle vérifiait que tout était en ordre, que le lieu, ouvert au public, avait toutes les garanties de propreté, d'hygiène... que le Plan-Sécurité était au point, et... elle allait alors se réfugier dans les toilettes, se refaisait une beauté, avant d'accueillir les visiteurs.
Un petit coup d'œil, à travers la porte vitrée, et elle voyait la longue file des clients qui allaient se ruer dès l'ouverture. Delphine les accueillait toujours avec un sourire qui s'ouvrait sur une jolie bouche aux lèvres bien dessinées, peintes en rose nacré, et qui étincelaient à la lumière.
Bonjour dit le premier client. Vous êtes bien jolie, Mademoiselle. Votre robe, bleue comme vos yeux, vous va si bien... Vous êtes bien maquillée, et vous savez mettre vos beaux cheveux roux en valeur...
Bonjour répondit Delphine poliment, en rougissant cependant derrière son guichet transparent. Tenez, puisque vous êtes le premier, ce billet d'entrée vous donne droit à une visite exceptionnelle à l'intérieur de l'aquarium. Vous pourrez à loisir observer les animaux, dans leur milieu naturel, vous les verrez évoluer avec grâce, vous les nourrirez, et vous vous déplacerez au milieu d'eux, pour apprendre à les apprécier, et à mieux les connaître .
Ce milieu continua la jeune fille, vous est-il inconnu ou familier?
Voyez vous-même sourit le jeune homme, en lui présentant sa carte de presse... Je suis reporter photographique des fonds sous-marins internationaux, et je travaille pour l'Agence GEO-MAGAZINE.
Excusez-moi, Monsieur, vous devez trouver bien ridicule ma proposition, et moi, je suis toute confuse de ne pas vous avoir reconnu. Je lis pourtant tous vos reportages, j'admire vos photos et vos films. Mon rêve serait de vous accompagner dans une de vos missions. Vous savez, je...
Je vous en prie, l'interrompit-il... Ne faites pas attendre les visiteurs. Ils s'impatientent déjà. Si vous voulez, nous nous retrouverons à midi trente, au Bar de l'aquarium, et nous pourrons discuter tranquillement...
D'accord répondit-elle en souriant Je serais très heureuse de vous parler d'un projet qui me tient à cœur.
Au suivant ajouta Delphine, en s 'adressant au client qui attendait son tour avec philosophie ... et excusez-moi, mais figurez-vous que nous recevons aujourd'hui, un important journaliste, passionné d'aquariophilie, et grand reporter de la faune aquatique...
Très honoré fit le visiteur, moi aussi, il y a un domaine que je connais bien, et que j'aimerais explorer avec une jolie fille comme vous.. .Mais, on m'a dit que seuls les poissons ont droit à votre joli sourire !...
Oh ! s'exclama Delphine, il ne faut tout de même pas exagérer... Pour être Aquariophile, je n'en suis pas moins femme ... née sous le signe des POISSONS...
Et la salle résonna de son rire joyeux, qui déclencha l'hilarité parmi les clients, accentué par les projecteurs et les amplis des caméras qui renvoyaient aux quatre coins de la pièce l'image d'une jeune fille rosissante, qui riait à perdre haleine devant une foule conquise...

Nanouelle dans Poésie.
- 617 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.