Déluge(en réponse à la lettre de Troubadour)

Déluge(en réponse à la lettre de Troubadour)

De mes yeux perlent des larmes en grand déluge.
Dans mon coeur flambe un feu d'amertume.
Aux creux des nuages noirs se noie ma vie en brume,
Sans support et sans aucun refuge.

Après la tempête c 'est le désespoir.
Souvent mon âme voyage au gré de l'angoisse.
Les nuits sans lune deviennent ma paroisse,
Mon azur devient moins beau et plus noir.

Esquinoxe, mon printemps, c'est un automne.
Dans une vie sans couleur et monotone,
La mer arrose ma rive d'inquiétude.

Bon radeau, emmène-moi s'il-vous-plaît
À une destination nouvelle
Beau séjour, bleu ciel, beaucoup de quiétude.

Marguerite Voltaire

De Margotin dans Poésie.
- 89 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.