Demain, tu auras envie de vivre !

Est-ce bien le lieu où tu me verras gémir ?
Quand des idées noires envahissent ton être.
Dans une ultime supplique, du bout des lèvres,
Tu implores pour que j'abrège ton mal sans frémir.

Tu n'as plus d'espoir pour compter guérir.
Rien ne te soulage de ce fardeau lourd
Qui mine ton corps meurtri, sans secour
J'aimerai tant que tu ne penses plus à périr 

Lorsque par moment je te vois sourire,
Fais le pour moi, accroche toi à la vie.
Dans ces instants qu'à la mort tu ravis,
Je rage de te savoir tant souffrir.

Le courage me manque pour que je te délivre.
Tes bleus à l'âme s'estomperont, je te le jure.
Et de mes mains tu n'auras que du bleu azur.
Demain oui demain, tu auras envie de vivre !


Poème publié 04 Avr 2012 sur jepo

Omar de Lyon dans Poésie.
- 116 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.