Des cendres

                     


                      Des cendres


Dans l'ascenseur de mes pensées
Il y a le mâle et l'ivresse
De vers, de vins à partager...
Sans pour autant qu'on se connaisse.
Là n'est pas la nécessité
Un peu de désinvolture !
Me garderai bien de monter
Mais de descendre au clair-obscur.

Emmène -moi vite en enfer
Dompter le feu de mes diables
Emmène-moi à ton Paradis
Exaucer des vœux détestables

Délivre-moi de mes folies
De toutes mes pensées austères
Qui aiment à surgir à l'envie
Tu me seras salutaire

Guide-moi bien vite mon Ami
Et surtout fais qu'en descendant
La porte reste ouverte longtemps
Le monde doit humer mon brûlis.

CrayonGris dans Poésie.
- 1515 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.