des instant dun houx séducteur

Des instant dUn houx séducteur
En hiver, tu es là, en costume vert et cravate à sorti marron
Tu inspecte les champs de roses, en froid timides,tel monsieur le Baron,
Offrant toutes tes étincelles rougeurs en feuilles, aux yeux rouges, envers ces roses
Celles Hivernées en mal d'amour, tu es passif du cœur, vif en proses!...

Tu danse au son des allumes, ciel pleur, de madame tonnerre amoureuse,
En ragée de tel abandon d'été, vivait en feu damour en fer, ton cœur se repose!
Le plein aire et le gris te donne aisance, te voyant beau élégant Flâneur classe
Souriant et dansant le jour, dénudant toutes ton assistance

Non pas Indifférant aux éclats timides du soleil aimé fort
La nuit tu es mort de ta beauté et du ton cœur,
Tu es si épineux que tu le sais en constant dure
Au dol de lautre piqué dans sa peau et son cœur
Penses-tu à ton dieu concourt ?...

En été, tu es en feuilles légères, vertes timide, sans fleur en vue charmeur,
Chaussettes de marque en ivoire-marron-ocre et claire Chaussures
Debout dansant sel'on le vent chaud, et fraîcheurs des fleurs
Implacable mi-souriant tantôt, Réaction épine-pique en ardeur
Aux yeux des roses folles, et impatientes amoureuses

Tu es attentif, si mystérieux mais que tu es en ta place que l'on arrose
En pleur des nuits, tu dis bonjour à toutes les roses,
Des champs en forte séduction aimantes ces doses
Tu es mot, passif, indifférant en tout action amoureuse...
Yama.21/1/13
#texte protégé#

yedri2012 dans Poésie.
- 906 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.