Dès qu'on prend , on comprend .

Notre  père ,
Dans  les  cieux ,
Créa   l' homme ,
Et   la  femme  ,
Fit  l'  étoile ,
Et  la  toile ,
Fit  les  fleurs ,
Et  les  cœurs .

Me reviennent ,
Me souviennent ,
Mille  chants 
Entraînants  ,
Pour  la femme ,
Qui m' enflamme .

Mes  aînés ,
Bien  aimés ,
Qui mit l'astre ,
Dans la toile ,
Et les fleurs ,
Dans nos cœurs ?

OH ! galante ,
Élégante ,
Pour chanter ,
Et danser ,
Fais visage 
Qui demande .

Et  les  rois ,
En  émois ,
Tous  s ' élancent  ,
Et cadencent .

Mille chants ,
Entraînants ,
Dans  ma bouche ,
Et  babouche .
Dès  qu'on  prend ,
On  comprend .

C'est le Dieu 
En son lieu ,
Qui mit l'astre ,
Sur la toile ,
Et les fleurs ,
Dans nos cœurs .
Dès  qu'on  prend ,
On  comprend .

Fais  chanter  ,
Fais  danser ,
Si  tu  veux ,
Quand  tu  veux ;
Tous  les  rois 
Tes siamois.

Près  la  femme ,
On  s' enflamme ,
Et si  fort ,
Pour  la vie ,
Qu'on  oublie ,
Que l'on meurt .

Dès  qu'on  prend ,
On  comprend .
 

Barrymoussa180 dans Poésie.
- 50 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.