Désert

Un caravanier affable
Traverse un désert de sable
des dunes jaillissent d' un horizon aimable
En chaleur, la soif devient palpable
Au fil des heures d' une journée interminable

Au soir un feu de camp en image
Une nuit froide, des commérages
Des souhaits et des raisonnements sages
Que lesprit gardera dans ses vastes pâturages

Le caravanier lève les yeux
Et découvre la beauté des cieux
Qu' il fasse gris ou qu' il fasse bleu
Les étoiles brilleront toujours de mille feu
Il se dit qu' au passage
Des âmes ont été conquises par cette terre de dieu
Malgré l' aridité des lieux

Au petit matin le caravanier
contemple le feu abandonné à son sort
il sait qu' il essayera de se maintenir à raison ou à tort
afin de réchauffer les alentours
rôle qu' il a accompli inlassablement depuis toujours
et puis une pensée étrange l' assaille encore
pourquoi  les choses dont on a besoin en prime abord
on s' en lasse dés qu' on change de bord

Il savait consciemment
qu' au regard la braise n' apparaît nullement
et que  dans l' attente de ses éléments
pour son renouveau et son épanouissement
la cendre se constituera doucement
afin de  maintenir l' étincellement
de cette flamme qui brillera sûrement
au firmament de la conscience et de la compréhension
Malgré le désert et le passage des saisons

Momo dans Poésie.
- 46 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.