Dis-moi, clair de lune

Dis-moi clair de lune,
Que ce ne fut qu'un mauvais rêve
Cette longue journée d'infortune
Ce long calvaire sans trêve.

Toi qui du haut de ton firmament
Remarque peut être mon ciel noir,
Et l'infini océan de mon tourment
M'enserrant de toutes les parts

Mon regard voilé de larmes
Se perd dans un rêve de suicide
Et soldat vaincu, seul, sans armes
Me voici, chutant dans le vide

Dis-moi, blanche reine au manteau étoilé
Que demain je serai à nouveau debout
Fort d'avoir manqué de justesse couler
Et de vivre vaincu le dégoût

Dis-moi, réverbère des sentiers de campagne
Que tu me vois seulement moisir de déprime
Perdu dans la vie, avec pour seule compagne
Mon cœur lourd de pleurs, ma plume, et mes rimes...

Constant dans Poésie.
- 678 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.