DISJONCTIONS

DISJONCTIONS

Dan abandonne Alice,
Au fond d'un précipice
Elle glisse.
Dan,
Sans aucune compassion,
Contemple le supplice
D'Alice laissée à l'abandon.
Dan est un égoïste,
Alice est un démon
Et les muses s'esclaffent
De tant de manque d'exclamation,
Elles partent alors à l'aventure
En quête de composition
Pendant qu'Alice si seule
Savoure l'éphémère plaisir
De sa disparition.
Tourbillons,
Courants,
Tournoiements,
Ni noir,
Ni blanc,
Le sol est rouge sang,
Dan s'est ouvert les veines
Et asperge Alice
De ses Désillusions.
Au fond du précipice
Alice patauge
Dans le désenchantement.
Contemplant la chute des étoiles,
Elle a froid
Et se contorsionne
Pour stimuler les sens de son corps
En phase de glaciation.
Massacres,
Tourbillons,
Vents de fureur,
S'attacher au vice
Ou se pendre au fil du néant?
Alice la dame du prisme
Et
Dan l'incisif
Ont perdu la raison,
Dans l'œil du mystère
Ils tournoient maintenant.
Disjonctions.

Gaspard Collal dans Poésie.
- 271 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.