Dix huit ans dans un mois

J’ai presque dix huit ans je devrais être heureuse
Mais ce n’est pas le cas, je souffre atrocement
Ma mère à mes cotés me parle doucement
Ai-je donc attrapé la maladie honteuse?

Après quatre vingt ans comme il faut bien mourir,
Doit être différent, la vie on l’a connue
Mais jeune comme moi, raser mon avenir
me brise le moral et je me sens perdue

Ce vide dans ma tête bien trop souvent m’oppresse
Au bout de peu de temps très épuisée me laisse.
Merci à toi maman de me tenir la main
Lorsque je souffre trop, jusqu’au petit matin

Mais qui donc a choisi de me briser la vie ?
Je n’entends que ce mot: chimiothérapie
Dix huit ans dans deux mois mais tout va s’écrouler
Je découvre aujourd’hui ce qui va me manquer

Pour toujours cette fois je vais fermer les yeux
J’aurais pourtant aimé vivre encore une année
Ou même quelques jours puis rejoindre les cieux
Le conte de ma vie n’aura pas eu de fée

Je ne peux plus parler je souffre atrocement
Tout autour de mon lit la famille se presse
Hélas je n’entends que des chuchotements
Mon esprit est ailleurs tant la douleur m’oppresse

Je vous suivrai des yeux sur mon petit nuage
En soufflant sur vos joues pour, vos larmes, assécher
Vous me manquez déjà mais je tourne la page
Pour m'avoir tant aimée, je vais vous protéger

chavigner dans Poésie.
- 714 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.