EDUCATION

EDUCATION

J’avais dix ans, mon père m’a dit :

Si tu nettoies lundi, mardi,

La cuisine et les établis,

Si tu fais briller l’argenterie,

Que tu sais blanchir tous les murs,

Dépoussiérer toutes les dorures,

Tu auras plus qu’un vieux centime,

Je vais te payer un grand film.

Je partis donc  au centre ville,

Devant l’ciné, pas de civils…

J’attendis longtemps sans savoir,

Pourquoi personne sur le trottoir.

A un passant,  je demandai :

Ils jouent « relâche », c’est quand l’ciné ?

J’appris ce mot la plaie dans l’âme,

Sous les rires hauts du blanc quidam…

Education, Humiliation,

Candidement, je fus dindon.

Mais suis-je la seule fleur bleue du coin,

Avec  la candeur embonpoint ?

Les banques demandent à l’apprenti,

La balance des comptes dégarnis,

A l’ouvrier sans entregent,

On lui intime très sérieusement,

De trouver du gel écossais,

Pour patiner les joints anglais.

Est-ce vraiment de l’éducation,

Ou du bêlement  sans émotion ?

  

 

 

 

ange dans Poésie.
- 905 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.