Eleusis

Dans ces salles sacrées

La colère est inconnue

Et l'amour ramènera vers le devoir

L'homme qui était tombé.

Alors, la main dans celle d'un ami,

Il ira, joyeux, vers un monde meilleur.

Dans ces murs sacrés,

Où l'homme aime son prochain,

Nul traître ne se cache.

Car nous pardonnons à nos ennemis.

Celui qui n'entend pas cet enseignement

Ne mérite pas d'être un homme.

Vous avez traversé la nuit.

A toi, Osiris, et à toi Isis, 

Nous rendons grâce.

La force a triomphé

Et elle récompense

La beauté et la sagesse

D'une couronne éternelle.

Marc de St Point dans Poésie.
- 96 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.