Elle regardait la mer, l'âme en peine

Elle regardait la mer, le regard perdu dans sa mouvance, ses longs cheveux blonds ondulant sous le brise marine.

Elle cherchait une main, un sourire, un réconfort, une parole aimante, une compassion sincère, si seule , plus de main sur son épaule, de doux baisers enflammés, de nuits à contempler les étoiles, serrés l'un contre l'autre.

La vie lui semblait devenu vide de sens, des larmes coulaient sur son charmant visage, le froid de sa tourmente légitime l'envahissait comme un grand manteau.

Elle sentit son ventre bouger, la vie avait pris corps en son sein depuis quelques semaines. Elle caressait avec douceur cette vie en son ventre grossissant.

Ressemblerait-il à son papa, ce grand sportif, passionné de motos et de liberté.

Elle replia son col en un geste maladroit, ses mains tremblaient, son regard se troubla sous les larmes du malheur, la mer était devenue grise, le ciel soudain si sombre, son avenir n'existait plus, seul le bébé l'a retenait encore à la vie.

Cette vie qu'elle envisageait à trois, ne sera qu'une vie à deux, son merveilleux compagnon, est parti vers d'autres cieux, car un jeune conducteur ivre n'a pas respecter un stop.

L'histoire est bien triste, la vie bien précieuse, cette jeune femme meurtrie en son âme et son coeur était ma meilleure amie.

Sa vie ne sera plus jamais la même, un stop non respecté à privé un jeune enfant du plus inestimable présent de la vie : un PAPA.


Marc de st Point.

Marc de St Point dans Poésie.
- 249 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.