En guise de condoléances:dédié à mon ami jean-claude (jeuxdemots)

Nous a beaucoup rapprochés Papy
Je ne lai jamais vu, comment ça se fait… ?
Tu men parlais du fond dun puits
Que douceur imprégnait ton imparfait

Aujourdhui, toi qui toujours ris
Je te vois triste, en mannonçant un fait
Plus que sensible, à ce que tu me dis
Je partage ta douleur, de la joie, je me défais

Nous a beaucoup unis, lâme de Papy
Enfants nous restons, en deçà du parfait
Même en soif, nous fait défaut cette lie
Ce patrimoine quon aime parapher

Aujourdhui et demain, tant de défis
Nous aimons relever, mais que défaits
Sont nos ressentis, nos modernes tournis
Sans lapport de Papy et Mamy, ces inouïes fées

BEDOUIN dans Poésie.
- 734 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.