En réponse à l'enfant lumièred'emie magne..

En réponse a un enfant lumière d'Emie Magne..

Quel jour n'est-il pas marqué d'un sacrifice
Un jeune enfant dont âme est nue
Inapte a aimer, son cerveau est novice
Ne volera jamais, le temps n'a pas voulu.

Il est nait sur notre terre humide
Et les chants de la mère plus tristes que les pleurs
Bercent l'enfant de sa voix plaintive
Voulant apitoyer l'œil du rédempteur.

Ce jeune enfant, qui sautillait à peine
A l'élan maternel ne pouvait se donner
Comme un oiseau perdu, au milieu d'une scène
Des mots pèle mêle essayait de trouver.

L'abritant sous son aile
On a souvent pu voir
Au dessus de l'être frêle
La Mère chanter son désespoir.

Elle a demandé
Grâce, pitié , secours
Mais l'enfant qu'elle protège est libre
libre pour toujours.

Les bouquets sont cueillis, la fausse est ouverte
L'enfant est drapé dans un champ de fleurs
Brise du soir, senteur d'herbe verte
Lenfantde lumière, ne sent plus ces odeurs.


Et dans le silence des oiseaux et des hommes.
Seule la voix de la mère parlait à l'horizon..

mamida dans Poésie.
- 954 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.