En suspens

J'ai suivi la piste odorante
Gravissant de nouveau la berge
Je patauge dans la fange
un sifflement aigu
c'est la Bête
Elle me frôle la figure
dans un murmure audible
une odeur de chaire animal
en décomposition
elle tourne vers moi
quatre globes oculaire, vides
Colère sourde, je l'étouffe
Il flotte dans l'air
une senteur inattendue
puissante comme un gaz
odeur de méthane
je patauge sur la berge
je lève la tête
poussière d'étoile
vertige...

Nayhenni dans Poésie.
- 893 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.