Enseignants

Enseignants c’est à vous infinis éclaireurs
Que j’élève en ce jour jusqu’au ciel le flambeau
Vous avez par la voie de l’esprit et du cœur
Redonné à l’enfant la grandeur du héros

Qui rendit cet enfant audacieux et superbe
Portant haut les valeurs des savants érudits ?
Qui donna aux tribuns la puissance du verbe
Attisant les ardeurs de la foule endormie ?

Par le fil du savoir vous tissez patiemment
Le laurier du savant qui éclaire et rayonne
Car c’est vous le seigneur de noblesse et de rang
Que je vois assez digne à porter la couronne

Quel génie bâtisseur n’était point tout enfant
Qu’une argile boueuse immature et stérile
Quel esprit a pétri dans l’argile un diamant
Et imprégné son cœur de lumières subtiles

Je vous vois dessiner au fusain quelques mots
Et tantôt aligner plein de traits sur vos toiles
Vous tracez aujourd’hui les chemins vers le haut
Et demain vers le ciel vous lancez des étoiles

Vous puisez dans vos nuits la souffrance et l’amour
Pour verser dans nos cœurs le labeur des génies
Je vous vois affronter les caprices des jours
Pour nourrir de lumière et de feu les esprits

On la voit émerger de l’eau trouble et impure
L’immaculée blancheur du lotus vivifiant
C’est ainsi que des mots affligeants et obscurs
Sortiront de la plume enchanteurs et brûlants

Abhorrant le désordre et point d’ombre à l’ouvrage
Vous aimez sans faillir éclairer et donner
Et fut-elle engluée dans le cœur des nuages
La pensée sortira bellement façonnée

Allez-y, enseignants, chantez fort et criez
Votre ardeur, votre amour, votre foi, vos souffrances
Vous avez l’univers et mon cœur à vos pieds
Chapeau bas je me plie je vous fais révérence

Abdel.Koulla dans Poésie.
- 545 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.