Entre Binic et Saint lunaire

Pour nous il faisait toujours beau
Entre Binic et saint lunaire
J’étais prêt à tout pour te plaire
Et j’aurais pu marcher sur l’eau

Je marche sur le port brumeux
J’ai ramassé des coquillages
Ces bijoux décorant les plages
Qui faisaient tant briller tes yeux

Sur le quai je fais les cents pas
En attendant que tu reviennes
J’aurais aimé que tu sois mienne
Et que tu te pendes à mon bras

Fini les crêpes au sarrasin
Qu’on inondait de crème anglaise
Elle est fermée la BINICAISE
On y mangeait pourtant si bien

Tu m’aimais, tu me trouvais beau
J’étais un peu ton  légionnaire
Entre Binic et Saint Lunaire
Mon dieu que le sable était chaud

chavigner dans Poésie.
- 118 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.