Entre les fleurs...entre les pleurs..sur la terre..

A toutes les Mamans..dont le regard d'un enfant se trouve dans le mystère du ciel...


Hier encore, il y avait la vie
Qui était la joie et le regard
Le meilleurs de la vie

Admirer sa beauté
A soutenir son existence
S'émerveiller de son intelligence
Tressaillir de bonheur
Aux petits bras tendus
Immense courant qui passe
Entre la mère et l'enfant.

Et voilà qu'il a fini de vivre
Affreux silence que celui de la mort
La Mère pleure,
Ses bras sont inutiles
Ils n'enlaceront son corps

Sans voir et sans parler
Elle a marché devant et regarder aller
Ce petit tissus blanc
Qui enveloppait son enfant
Elle était calme, sa douleur profonde
Et semblait prêter oreille à la voix de son Dieu
Mais les traits de son visage
étaient au dessus des forces de ce monde

Douleur qui ne s'apaisera jamais
Pauvre enfant....Pauvre Mère
Qui ne recevra plus ce tendre baiser
Le jour de la fêtes des Mères


Tous..je vous embrasse très fort

Danielle

mamida dans Poésie.
- 1066 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.