Espoir redonné

L'ombre se répand, fatale, inexorable,
Sur le miroir brisé, de mon âme affligée,
Je cherche ta main, tendre velours, pour soigner
La blessure qui me dévore, comme la vague sur le sable.

Tu pourras alors dessiner, dans le vent
De mes cheveux, la liberté retrouvée,
Et boire de tes lèvres, dans un baiser,
Toutes mes larmes, perdues au firmament.

Le feu brûlant de ton amour incandescent,
Viendra réchauffer à jamais, le glacier de ma pensée.
Mon esprit tourné vers la lumière éclaboussée,
De ta voix, trouvera la sérénité de l'instant.

Je prendrais, alors l'écume de l'espoir redonné,
Avec mes pinceaux auréolés de soleil,
Je peindrais la Vie, l'Amour et ses merveilles, 
Et je conjuguerais au présent le verbe "AIMER"  

lumierebleue dans Poésie.
- 159 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.