et!...j'y entrai sans la porte ouvrir...

Et!...J'y entrai sans la porte ouvrir...
Tellement je la vu souffrir!
Ni aucune autre forme?...
Dans ma tête tout s'enfume!
Madame !...
Je vous ai dans ma peau!
Je nen pouvais plus de vous je suis fou !
Voici mon cœur,
Traitez-le avec douceur,
Mon âme,
Ne me la brûlez point dans des flammes,
Mes nerfs,
Traitez-les tel un bébé de sa mère,
Mes sentiments,
Traitez- les tout doux, et sensuellement,
Mes cinquante ans,
Traitez-les avec fierté, savoir-faire comme cela mérite vraiment,
Mes expérience,
Traitez-les avec amour en douce endurance,
Ma vie,
Traitez-la avec volupté, élégance et séduction, étant de tendresse remplie.
Mes présidences,
Prenez tout mon foyer, le votre sera en résidence

Mon être entier,
Vous adore humble serviteur, prenez-le comme vous le préfériez,
Madame !
Tout est incertain, me trouble en dilemmes.
Moi et mes trésors, qu'à vos yeux soit beaux, ...
Mon esprit, Par vous est déjà si fortement conquit,
Auprès de vos si beaux,
Vos pieds guère loin de votre parfum fraîchement par ma présence diffusé ;
Laisser vous apaiser de la belle tourmentée,
Et que ton allène tendrement j'aspire,
Juste une seule fois encore et je respire,
Puisque vous vous dormez,
Et puis tout éternellement lunivers,
Ne bat que pour vous mon cher amour.
Yama.
En hommage aux amours soudains ! Tombant du ciel, À limproviste !
Par fois, cest réciproque, surgissant à pique ;
Et, dautre cest un véritable fiasco, en tout risque.
Texte protégé.

yedri2012 dans Poésie.
- 836 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.