Eve

Dans le fond de son regard,
Il y a l'immensité de l'univers
Les eaux calmes des chimères
Qui donnent à l'homme ses rêves,
Le reflet de son cœur
L'amour et son empire
Qui font trembler tout son être,
Hantent toutes ses pensées,
Finissent les soupirs
De ses plus profonds désirs.
Dans l'or de son sourire,
Il y a les couleurs de l'arc-en-ciel
Qui donnent espérance et paix,
Font de l'homme rude et aigri,
Un poète dénué de toute fureur,
Chante ses merveilles,
Tout ce qui donne douceur,
Dompte ainsi son dur caractère.
 Dans le rouge carmin de ses lèvres
S'échappent des doux baisers,
Ces fraîches corolles baignées de rosée
Qui plongent l'homme 
Dans l'univers des saphirs, des diamants
Quand l'onde s'unit au soleil,
Parcourir cette terre promise;
Lui donner de ferventes caresses,
S'accrocher à ses célestes attaches,
Donner à son flamboyant phallus
Tous les parfums, les couleurs,
Les délices de jeux défendus
De cette terre promise.
Se nourrir de sa tendresse, de sa douceur,
De ses tempêtes, de ses douleurs,
De ses émotions, de ses finesses
Avant que ne se réduise en cendre
Le feu qui brûle en elle,
Lui qui la croyait juste une femelle,
A ses pieds , délaisse toutes ses armes,
Coule le sang de son cœur
Devant son miroir à jamais briser,
Coulent les perles de pluie,
Cette faiblesse qu'il ne mentionne jamais :
Sans Eve, Adam n'est rien !

Visiteur dans Poésie.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.