FACE DE RAT …L’HYPOCRITE

Quand vous  êtes en éveil, bien en face de ses pieds,

Son  regard fou balaie, le bout de vos souliers.

Il rêve que votre taille devienne un  asticot,

Qu’il donnerait en ripaille au premier des corbeaux.

 

Il vit la tête penchée, derrière de gros dossiers,

Et les mains égarées sur mille et un papiers.

Les courbettes profuses, devant tous les dindons,

Et la sueur diffuse quelles que soient les saisons.

 

Il feint  l’emploi énorme, sans rime ni raison,

Afin que son bout d’homme agite des horizons.

Le stress en turbulence, les horaires galériens,

L’esprit sans abondance, sauf pour mentir pour rien.

 

Il a des qualités dorées sur  peau de serpent,

Qu’il frotte mijaurée, quand passe le patron.

L’hypocrite gluant se glisse savamment,

Devant les hésitants, pour faire le ver luisant.

 

 

 

Pour un simple avancement, il parle tel un clairon,

Se décrit éléphant ou sait vendre son triton.

Toujours faux et véloce, le chapeau aux talons,

L’hypocrite attend l’os, c’est-à-dire du galon.  

 

L’avez-vous rencontré, en tournant une page ?

S’est-il retourné,  pour mieux vous mettre en cage ?

 

 

 

 

 

ange dans Poésie.
- 46 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.