Faudrait faudrait

Le silence me vide de tout
Ce bruit sourd dans les oreilles
Je devrais me calmer un peu
Faudrait qu’ils se calment un peu

Et ça tire dans mes genoux
Et dire que je lui doit tout
Et ça m’a même rendu fou
J’ai retourné tout mon crâne - foutu en l’air mon cher corps au nom d’une lésion au coeur

Faudrait que j’arrête de fumer
J’irai courir au plan d’eau
Peut être grandir encore
Et que j’arrête de trainer
Histoire de me réparer


Pourquoi m’écrire maintenant
Si tous ne m’écrivaient plus
Et si je leur parlait moins
Il n’y en a qu’une qui m’écoute et que j’écouterai à la fin
J’écrirai jusqu’à la fin je dicterai aux enfants
J’aurai cassé mes dents moi-même afin qu’elles échappent au temps

Nisib dans Poésie.
- 61 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.