Femme de la nuit

Ce texte est une réponse à LA DAME D'UN SOIR de coralie.
Elle est la femme de la nuit,
De tous ces amants furtifs
Qu’elle s’est envoyée en l'air.
Dans ses nuits solitaires,
Le gris au cœur lourd,
De toute absence d'amour.
 
Elle est la femme de la nuit,
La chatte noire qui s'est tue,
La reine sans couronne
De ses amants, sans vergogne,
Ces drogués de la chair
Qui n'ont rien d'autre à faire.
 
Elle est la femme de la nuit,
La vide couilles de ces Crésus,
Les mal baisés de Madame,
De toutes ses fausses migraines,
Leur sert les mets d'une tigresse,
Tous les délices d'une maîtresse.
 
Elle est femme de la nuit,
Celle qui hante les rêves
De tous ces marins solitaires,
Les amants délaissés de la mer,
Toujours amoureux de l'abécédaire
Des tendresses de leur mère.
 
Elle est la femme de la nuit,
Celle de la bleusaille
Sortie du giron de leur mère,
Le dépucelage du blanc rosier.
Celle qui souvent dérange
Mais faut bien qu’elle mange.
 
Elle est la femme de la nuit,
Pas une garce ni une salope
Une pauvre femme dans la misère,
Détruite de tous les côtés
Par les mecs, leur vanité,
Qui croient en leur supériorité,
 
C’est la femme de la nuit,
Un paquet d'os et de chair,
Elle aussi une âme et un cœur
Le jouet, la femme objet,
Sa vie n’est que calvaire.
Derrière son plus vieux des métiers
Se cache une  triste histoire.

Visiteur dans Poésie.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.