Femme sans cœur…

Quel cœur bat en ta poitrine ?
Toi la femme quasi divine.
Quand on te voit imaginons
Pleine de tendres attentions.

Et pourtant, tu es capable
Après être passée à table
De renier tes espérances
Alors que te faisions confiance

Tu nous combles de tes charmes
Pour nous faire fondre en larmes
Après que tu ais renoncé
A un futur bien annoncé

Tes sourires ne sont que pièges
Que tu dispenses en stratège
Pour mieux toucher ta tendre proie
Qui déjà a flashé sur toi.

Méfiez vous ! Cette ingénue
Peut même se montrer toute nue
Mais vous ne pourrez lembrasser
Pour elle, vous êtes du passé.

Pour conclure ces quelques vers
Pour ne pas finir en enfer
Delle ne devenez intime
Cest un conseil de victime

Francis B

fbocquillet dans Poésie.
- 744 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.