Femmes sans visage

FEMME SANS VISAGE


Femmes sans visages
Juste la forme nous laisse présumer
Qu'elle sait se parfumer
Peu importe le regard absent,
Le nez retroussé ou autre
Les lèvres liquéfiées,
La bouche déchirée,
Elle reste femme:
Dans le trait sauvage
On y perçoit la suavité,
La sensualité,
Courbure et lueur
Rupture dans la langueur
Femme je t'aime
Comme si tu es était mon tout,
Mon toit, mon toi, mon "moi"
Perdue et éperdue dans le genre
Je ne sais plus qui est dans cet antre :
L'entre-deux le"je" –le "tu".

Fabien Rogier dans Poésie.
- 1061 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.