Fruit sacré (en écho au poème de notre amie dziria : ce bijou du désert ...subtilement parfumé..

A nos convives on loffre
Comme signe de bienvenue
Sur un plateau en cuivre ocre
Laccompagne bol de lait nu

Celui qui la goûte, par force,
Devient membre de la famille
De cette façon, on amorce
Une fraternité qui à jamais nous lie

Premier condiment de nos noces
Elle fait régner la paix dans nos tribus
Pour nous, bédouins, elle est cosse
Qui célèbre nos innocents débuts

Elle nest pas pour nous que fruit
Que nous aimons consommer
Se déplacent les dunes, les vents fuient
Delle, nous faisons ancre, jour et nuit

Pur et frai

BEDOUIN dans Poésie.
- 202 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.