Gente du Voyage

Je t'entend 
Toi ,  trouble vent
Avec ton Pare-auvent 
Tu te veux en avant 
Piètre avenant
Pauvre moussaillon ....

Porteur  des oh-sceans 
En lugubre intervenant 
Ton  souffle est enivrant 
Je te sens maudit
A détruire ces taudis
Où règne l'inédit

La liberté est ailleur
Loin des recoins des chaumières
Tu te vois idole sur scène 
toi le vil et inergumen
avec ton air mondain 
En fait, Tu n'es que poussière 

A coeur vaillant ,
Espaces grands 
Ton illusion n'est que flan
À mousse  d'Incidents 
Et d'isolement 

Où  tu penses renaître 
Là ou tu vas prêtre ! 

On pense que nous sommes bêtes 
De plus ils s'enervent et s'entêtent
Pour eux ,  nous sommes en fête 
Gens de voyage et ceux en reste
En être Humain, nous y sommes en toute conformité 
Qui c'est qui porte  cette voix  en toute cécité 
Et toute impunité? 

Faute à moi ou au voyage
Qui frôle les confins du mirage 
Jamais,  tu  n'atteindras le savoir du sage 
Tu ne garderas qu'une image 
D'un fait,  et quelques adages
En souvenir tu les présenteras comme gage

De Ta bonne foi, .
Oh, pauvre de toi !!!

Momo dans Poésie.
- 970 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.